Les jeux de cartes à collectionner

Les TCG traditionnels et leurs adaptations virtuelles





 Magic, Pokémon, Yu-gi-oh, Hearthstone... Le nombre de jeux de cartes à collectionner (JCC), Trading Card Game (TCG) en anglais, n'est pas négligeable, tout comme leur succès quelque soit les générations. 
 Je présenterai dans cet article le fonctionnement général des TCG, Magic the Gatering, ainsi que quelques autres jeux de cartes qui valent le détour.




PRÉSENTATION GÉNÉRALE


 On peut voir les jeux de cartes à collectionner comme les fils des jeux de cartes comme le poker, le tarot ou la bataille corse et des RPG papier ou plateau. En effet, si le matériau de base est bien un paquet de cartes, l'univers et les règles dans lequel se déroule un TCG rappellent fortement les jeux de rôles.


 Le principe général du TCG est généralement d'acquérir un certain nombre de cartes permettant d'affronter un ou plusieurs adversaires l'opposant à son propre paquet de cartes. Contrairement à un jeu de cartes classique, les joueurs ne jouent pas à partir d'un même paquet, mais doivent donc créer le leur à partir de cartes fonctionnant si possible ensemble.



Les collections de sets complets sont
très souvent impressionnantes...
 Mais outre l'aspect des matchs et duels, on trouvera aussi des personnes qui préfèrent la collection au jeu, et essaieront d'obtenir toutes les cartes. Les collectionneurs passionnés n'hésiteront pas à dépenser des sommes considérables pour acquérir les cartes les plus rares ou des collections complètes... Mais nous reviendrons sur cet aspect plus tard...

 Le but du jeu d'un TCG est en général de réduire les points de vie de votre adversaire à 0. Cela se fait le plus souvent grâce à des cartes représentant des créatures/monstres/serviteurs (les appellations varient selon le jeu), mais il existe souvent plusieurs moyens de gagner. Les styles de jeu sont différents selon les cartes que vous utiliserez.


 Le jeu se joue sur une surface plane, qui représente le plateau de jeu, souvent appelé terrain de jeu. Les joueurs y posent leur deck, leur tas de cartes, et y piochent des cartes qu'il gardent en main. Ils décident de leurs actions au tour par tour, avec parfois la possibilité d'agir pendant le tour de l'adversaire.

 Ces cartes sont généralement de deux types : des créatures qui resteront sur le terrain pour attaquer l'adversaire ou ses créatures, et des sorts dont les effets peuvent permettre de détruire ou améliorer les créatures, piocher, faire revenir des cartes, etc.
 Une fois les cartes détruites, elle sont généralement envoyées dans un tas de défausse, souvent appelé cimetière.

  Les cartes ont souvent un coût en ressources à payer en jeu, par exemple avec de la mana, et les plus plus puissantes sont les plus coûteuses. Ces ressources augmentent au cours de la partie. Les joueurs doivent donc en théorie avoir un paquet de cartes équilibré, possédant des cartes faibles afin de pouvoir jouer dès le début de partie, et des cartes plus puissantes pour vaincre l'adversaire quand la partie a passée plusieurs tours.

 Une partie de jeu à une durée variable selon le jeu et les cartes utilisés, et peut généralement durer 5 min comme 1 heure selon l'équilibre entre les adversaires.


Types de decks :

 Il existe différent styles de jeu communs aux différents TCG :

- le deck aggro ou rush : le but est de vaincre l'adversaire en early game, en remplissant le terrain de créatures faibles mais nombreuses avant qu'il est le temps de jouer des cartes puissantes.


- le deck control : à l'opposé du précédent, le but est de détruire les créatures adversaires le temps d'arriver en late game afin de poser des créatures puissantes ou de retourner les créatures de l'adversaire contre lui-même.


- le deck midrange : c'est un peu l'archétype classique, avec une courbe de mana équilibrée, qui domine en mid game, en essayant de tenir les assauts du rush et de résister au contol.


- le deck reborn : les créatures envoyées au cimetière reviennent sur le terrain, toutes fraîches et moulues.


- le deck burst : ce deck contient surtout des sorts qui détruisent les créatures ennemies et affaiblissent l'adversaire.


- le deck mill : une alternative, où le but n'est plus de réduire les points de vie à 0, mais de vider le deck de l'adversaire.


- le deck exodia : ce type de deck nécessite l'association de certaines cartes dont la synergie permet quasiment la victoire à coup sûr.




Magic the Gathering


 Magic, c'est LE jeu de cartes à collectionner. Non seulement, on le considère comme le premier, mais aussi pour beaucoup comme le meilleur, le plus complet, et je ne pense pas faire partie de ceux qui diront le contraire. C'est le jeu qui a posé toutes les règles du TCG, et qui domine toujours le marché.

 Magic the Gathering est créé par Richard Garfield en 1993, et s'appelait au départ Mana Clash. Il est édité par Wizards of the Coast.
 Le nombre de cartes existantes est difficile à définir, mais il doit y en avoir autour de 20 000, et de nouvelles cartes sont produites à chaque extension... C'est peut-être ce qui explique en partie le succès du jeu qui dure depuis plus de 20 ans...
 Tous les autres TCG sont construits en fonction de Magic, que ce soit dans sa continuité ou en s'y opposant.

 Il existe plusieurs modes de jeu, de formats : standard, limité, modern, vintage, étendu, legacy... Ces formats changent les différentes cartes qui y sont jouables, en interdisant certaines, et autorisant d'autres.

Les règles du format standard, en simplifiant, sont les suivantes : les adversaires (2 ou plus) possèdent 20 points de vie et des decks (appelés bibliothèques) de 60 cartes ou plus. Ils démarrent en piochant 7 cartes, puis piochent à chaque début de tour. Le gagnant est celui qui parvient à réduire en premier les points de vie de son adversaire à 0.


Les 5 couleurs de mana
 Vous incarnez un sorcier capable de maîtriser des sorts et d'invoquer des créatures et affrontez un autre sorcier dans un duel à mort.
 Les joueurs utilisent des créatures, des sorts, et des terrains de différentes couleurs de mana :
- le blanc est la couleur de la lumière, de l'ordre et la justice ;
- le noir est la couleur des ténèbres, de la mort et des efforts pour  sa propre réussite ;
- le rouge est la couleur de la chaos, de l'émotion, de la terre et du feu ;
- le bleu est la couleur de l'intellect, la création artificielle, de l'eau et l 'air ;
- le vert est la couleur du naturel, de la vie, et de la bestialité. 

Les joueurs jouent en général avec une ou deux couleurs représentées par la couleur de leurs cartes. La mana est représentée par les cartes de terrains (plaines, marais, montagnes, îles, forêts) que les joueurs peuvent poser une fois par tour. Le coût de chaque carte est représenté à droite du nom de la carte.


 Pour blesser l'adversaire, les joueurs posent des créatures sur le champ de bataille (terrain de jeu) qui peuvent attaquer l'adversaire. Le joueur attaquant décide lesquelles de ces créatures attaquent, et le joueur défenseur décide avec lesquelles de ces créatures il bloque.

 Les créatures possèdent des points de force et d'endurance, symbolisés par les X/X' en bas à droite de la carte. Lors de l'affrontement entre deux créatures, la force de chacune d'entre elle est soustraite à l'endurance de l'autre. Si l'endurance d'une créature est réduite à 0, elle est détruite. Au début de chaque tour, les créatures blessées mais toujours présentes récupèrent leur endurance.
 Lorsqu'elles attaquent les créatures s'engagent, pivotent sur le côté, signalant qu'elles attaquent et qu'elles ne pourront pas défendre pendant le tour de l'adversaire.
  Les créatures sont victimes du mal d'invocation lors du tour où elles sont jouées et ne peuvent pas attaquer.
 Pour jouer la créature ci-contre, je dois payer 3 manas incolores (donc de n'importe quel couleur) et 1 mana de couleur verte. Les manas utilisés sont engagés jusqu'à mon prochain tour et ne se dégageront qu'au début de mon tour, où je pourrai de nouveau les utiliser.


 Les sorts peuvent servir à détruire les créatures, blesser l'adversaire, piocher, contrer des sorts, améliorer une créature ou avoir des effets permanents sur le champ de bataille.
 Ils peuvent soit être utilisés sur le moment et avoir un effet immédiat, soit rester sur le champ de bataille (permanents).

 Un deck classique contient plus ou moins un tiers de chacune de ces catégories : généralement autour de 23 créatures, 15 sorts, 22 terrains. 

 Les cartes ne peuvent pas être en plus de 4 exemplaires dans le même deck, et il est conseillé de rester le plus proche possible de nombre minimal de cartes afin favoriser les chances de piocher la carte que l'on souhaite.

 Voilà les principes de bases de Magic, dont s'inspirent les autres TCG.


 Si vous souhaitez démarrer dans Magic, ou d'ailleurs, n'importe quel autre jeu de carte, vous pouvez commencez par acheter des starters, des decks pré-construits et équilibrés.

 Les collections peuvent être ensuite agrandies et les decks améliorés par l'achat de boosters, des paquets contenants des cartes aléatoires.
 Je me permet un aparté pour signaler que l'ouverture des boosters et la construction de deck fait partie des choses les plus agréables que j'ai pu faire dans un TCG...


Les tournois de Magic rassemblent
des joueurs venus du monde entier
 Magic peut aussi se jouer à un niveau compétitif, professionnel, mais il demande alors énormément d'investissement en temps et en argent, et de se tenir à jour avec les extensions qui sortent souvent.

 Ce qui m'amène à la principale critique négative du TCG : c'est extrêmement cher. Tous les TCG, pas seulement Magic, sont de véritables gouffres financiers, surtout si vous aimez collectionner. Le prix des cartes est ridiculement chers pour des petits bouts de cartons, et on comprend pourquoi pour pouvoir jouer entre amis, certains n'hésitent pas à tout simplement imprimer des cartes : l'expérience de jeu sera certes beaucoup moins agréable, mais les porte-monnaies protégés...


 D'autre part, il existe des portages virtuels de Magic the Gathering :


Magic Online : c'est une pure reproduction du jeu en carton, sauf qu'il est en ligne, ce qui peut être pratique pour s’entraîner ou affronter qui que soit de chez soi, mais on perd l'aspect agréable de pouvoir tenir les cartes entre ses mains. De plus le jeu n'est pas très fluide, l'interface compliqué, et il faudra sans doute dépenser autant qu'en réalité, donc payer 2 fois pour pouvoir jouer les mêmes cartes en vrai et en ligne... Mais sinon, il est très bien pour reconstituer l'expérience de jeu, si c'est la stratégie qui compte le plus pour vous. De plus il permet de participer à des tournois en ligne qui offre des récompenses... 


- La série des Duels of the Planeswalkers : ce sont des jeux qui sont idéaux pour découvrir Magic, puisqu'il vous permettrons pour un prix raisonnable de découvrir les bases de jeu, manier quelques cartes. Cependant, vous n’aurez pas accès à toutes les cartes, bien au contraire, et ne pourrez pas créé vos propres decks, les modifications des decks existants très limitées. Mais c'est quand même un moyen pratique de se faire une première idée de Magic.



LES AUTRES TCG


 Magic est donc, comme je l'ai présenté, le jeu ultime de TCG et peut-être le plus complet. Cependant, il n'est pas le seul et quelques jeux lui font une plus ou moins timide concurrence. Les règles sont globalement les mêmes que Magic, mais chaque jeu à sa spécificité, son public cible, sa difficulté.


Yu-Gi-Oh! 


 Si les premiers joueurs de Magic étaient plutôt de jeunes adultes, par sa complexité et sa patte graphique, d'autres jeux ont pris le parti de faire des jeux un peu plus simple avec un style différent.

 C'est ce que fait Yu-Gi-Oh!Le jeu est adapté du manga éponyme, et a donc un style plus oriental et moins mature que Magic.



3 exemplaires dans le manga,
des milliers en vrai...
 Le jeu est tout de même intéressant, et présente comme différence de gameplay le fait que les cartes n'ont pas de coût en mana, les monstres ont juste un niveau d'étoiles qui nécessiteront de sacrifier d'autres monstres pour invoquer les plus puissants. De plus, les monstres peuvent attaquer l'adversaire dès qu'ils sont invoqués, mais doivent d'abord détruire les monstres qu'il possède avant d'attaquer directement ses points de vie. Les monstres et les sorts (cartes magie et piège) ne peuvent pas être plus que 5 à la fois sur le terrain de jeu.

 Ce sont des variantes qui simplifient, et à mon avis, appauvrissent le jeu, mais permet justement à des joueurs plus jeunes de comprendre le principe du TCG.

 On sent que tout est fait pour le spectacle, comme dans le manga, avec des chiffres démesurés : plutôt que de faire comme avec les meilleurs créatures de Magic qui auront des statistiques autour de 8/8, on s'imagine à la place des héros du manga à crier "Mon monstre à une puissance d'attaque de 3500 !" (Insérez ici un meme de Dragon Ball Z...).
 Le grand avantage et le plus grand défaut de ce jeu, c'est le nombre de cartes important, mais qui vient sans l'équilibre qu'il peut y avoir dans Magic. Certaines cartes sont beaucoup trop puissantes par rapport à d'autres...
 Mais sinon, c'est avec ce jeu là que j'ai découvert le TCG, et c'est pourquoi je l'aime quand même...



Pokémon


 Ah, Pokémon ! Qu'est-ce que j'ai bien pu faire de mes cartes ? Les aurai-je perdues ? Données ? Je ne me souviens plus, tout ce que je sais c'est qu'elles me manquent...



Mega Dracaufeu EX, c'est pas un peu trop ?
 Pokémon le TCG s'inspire donc de l'anime et des jeux vidéos Pokémon dans une version au final assez éloignée de Magic. Le principe de base de Pokémon est conservé : on envoie ses pokémons contre ceux de son adversaire, et on les fait évoluer.  Les joueurs n'ont pas de points de vie, puisqu'il ne s'agit pas de détruire son adversaire (oh non, c'est trop horrible !) mais ses pokémons (ah oui, c'est mieux !). Le gagnant est donc celui qui parvient mettre K.O. 6 pokémons adverse.
 Le terrain de jeu se décompose différemment du terrain traditionnel puisque chaque joueur a un banc de pokémon et un emplacement de pokémon actif qui attaque et reçoit les coups du pokémon actif adverse. Contrairement à Magic, les pokémons ne récupèrent pas les points de vie qu'ils ont perdus au début de chaque tour.
 La mana est représentée par des énergies que l'on attache aux pokémons qui leur permet d'utiliser des attaques plus puissantes quand plus coûteuse en mana.
 Il existe aussi une adaptation gratuite virtuelle de Pokémon qui m'a l'air assez prometteuse, surtout si vous voulez jouez discrètement à Pokémon sans qu'on vous dise que vous avez passez l'âge... Vous pouvez allez voir ça .



Hearthstone


 Je n'ai jamais été vraiment fan de l'univers de World of Warcraft, mais je dois admettre que cette adaptation en jeu de carte est très réussie !


 Hearthstone, Heroes of Warcraft est un jeu gratuit jouable uniquement en ligne, il n'existe pas de version réelle. Si ça n'a pas réveillé mes envies de collectionneur, ça a le mérite d'être un jeu à la fois facile d'accès, mais pourtant complexe, et amusant.



Le jeu est plutôt joli graphiquement, avec des animations,
des bruits rigolos et... on peut interagir avec le décor ! \o/
 Le jeu utilise donc les héros du MMORPG World of Warcraft en une version en ligne addictive de Magic. Développé par Blizzard, qui sont des malins quand il s'agit de faire payer et rendre addictes ses joueurs, ont pris le parti de sortir un jeu gratuit. 
 Anguille sous roche me dites-vous ? Je pensais aussi au départ, mais il se trouve que le jeu est (actuellement) faisable à 100% sans dépenser le moindre centime, grâce à l'or que vous gagnez en jeu ! Mais la tentation d'aller acheter des paquets avec de l'argent réel quand vous voyez un deck rempli de cartes légendaires est grande... 

 Il est donc assez proche de Magic, à ceci près que vous n'avez pas de cartes de terrain pour utiliser votre mana, qui est générée toute seule, 1 ressource par tour, jusqu'à un maximum de 10. Les decks ne sont que de 30 cartes, et les joueurs démarrent avec 30 points de vie. Ils choisissent un des 9 héros qui aura un pouvoir héroïque qui lui est propre, comme le mage qui inflige 1 point de dommage à un serviteur (les créatures) ou un joueur. 

 Le seul reproche que je fais au jeu, c'est le nombre de cartes qui est assez faible : autour de 400. Le jeu est récent, et le nombre de cartes ne fera qu'augmenter, mais les extensions qui permettent d'acquérir de nouvelles cartes sont très coûteuses en or... 
 Si le nombre de carte permet aux nouveaux joueurs de ne pas être noyé sous les différents effets des cartes, on peut quand même déplorer la variété des decks : vous affronterez très souvent les mêmes. Mais rien ne vous empêche justement de briser ces règles en jouant un deck original !


Amaz, un célèbre streamer de Hearthstone
 Le jeu est à mon avis quasiment aussi bon (mais pas autant) que Magic, et la preuve en est le très bon potentiel de streaming du jeu, comme on peut le voir sur Twitch-TV. La communauté de Hearthstone est très active, et le jeu, notament parce qu'il utilise beaucoup la RNG, l'aléatoire, est très amusant, aucune partie ne ressemble à l'autre malgré le nombre limité de cartes.
 Le jeu est donc très agréable à jouer mais aussi juste à regarder. Il a même une place importante dans l'e-sport et des tournois filmés et transmis en directs ont lieu chaque semaine.
 C'est à mon sens un des meilleurs jeux free-to-play, et je ne peux que vous le conseiller. Vous pouvez m'ajouter sur Hearthstone : LordLacryma#2176. J'y suis régulièrement, et serais ravi de faire quelques parties avec vous !
  Si vous voulez des infos supplémentaires sur ce jeu et un autre avis, je vous conseille le LFG Casu présenté par Usul et Krayn.

 Dans un genre un peu moins fantaisiste, mais aussi disponible gratuitement uniquement en ligne, il y a Duel of Champions, mais j'avoue que le jeu m'attire peu. Il est basé sur la licence de Might and Magic, dans laquelle je trouve les jeux de stratégie originaux plus intéressants.




 Voilà donc une présentation générale des TCG et quelques un de leurs représentants ! J'espère avoir donné envie d'essayer à ceux qui ne connaissaient pas et fait découvrir de nouveaux jeux aux joueurs de TCG confirmés !


 N'hésitez pas à me faire partager vos opinions sur ces jeux et la présentation que j'en ai faite. Y'a-t-il d'autres TCG que vous avez apprécié ?


Merci d'avoir lu !

Commentaires

  1. Très bon article. Intéressant. Est-ce qu'il existe un comparatif entre les couleurs de Magic et les héros de Hearthstone ? ça serait marrant de voir les correspondance pour l'exercice et pour guider les switcher ;-) ... durUndal@captimum.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je devais faire un parallèle entre les héros de HS et les couleurs de MTG, ça donnerai sans doute :
      Druide -> Vert ; Démoniste -> Noir ; Shaman -> Bleu ; Voleur -> Rouge ; Prêtre -> Blanc-Bleu ; Mage -> Bleu-Rouge ; Chasseur -> Vert-Noir ; Paladin -> Blanc-Rouge ; Guerrier -> Rouge-Noir...

      Mais seulement en théorie, parce qu'après au niveau des decks HS, ça varie plutôt entre Aggro (surtout), Contrôle (quand on a assez de cartes) et Midrange.
      Même si on peut toujours trouver quelques variantes (je joue souvent Voleur Mill), il y a peu d'originalité dans les decks compétitifs.
      Mais la part d'aléatoire contrebalance et permet de faire que chaque partie de HS sera différente d'une autre et rend le jeu très amusant !

      Merci pour le commentaire ! :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

Posts les plus consultés de ce blog

Repolitiser la non-binarité et le genre

Je suis non-binaire

L'anarchie, mouvement politique et modèle de société